Vous êtes ici

Toute douleur chronique n'est pas une Fibromyalgie

La fibromyalgie reste un diagnostic d’élimination et ne sera affirmée qu’après avoir éliminé :

1-Un rhumatisme inflammatoire : surtout une spondylarthrite et un rhumatisme psoriasique (valeur de l’irm des sacro-iliaques et de la présence de l’antigène hlab 27) ou encore une polyarthrite rhumatoïde, un syndrome sec de Gougerot Sjogren. Mais, des associations sont possibles.

2-Des douleurs psychogènes ou dues à une dépression parfois masquée, parfois un burn-out professionnel.

3-Des médicaments : surtout les statines (pour diminuer le taux de cholestérol) ou les anti-aromatases (en cas du cancer du sein hormono-dépendant).

4-Une carence en vitamine D qui peut accentuer des douleurs diffuses.

5-La maladie de Lyme transmise par les tiques non traitée au début, peut être responsable d’inflammations articulaires et d’atteinte neurologique puis au stade d’infection chronique de douleurs diffuses, de fatigue et de troubles de concentration et de mémoire.

6-Une cause endocrinienne : hypothyroïdie ou hyperparathyroïdie primaire.

7-Le syndrome de fatigue chronique où la fatigue épuisante domine le tableau alors que dans la fibromyalgie ce sont les douleurs musculaires diffuses qui sont au premier plan.

8-La myofascite à macrophages liée à l’injection d’un vaccin contenant de l’aluminium notamment contre l’hépatite virale B.

9-Les états de stress post-traumatiques (guerre, attentats…).

10-Le syndrome d’Ehlers-Danlos qui est une maladie génétique du collagène mal connue, à prédominance féminine, caractérisée par une mobilité articulaire excessive, une hyper extensibilité et une fragilité cutanée… Il s’y associe des douleurs diffuses articulaires, musculaires et tendineuses et une fatigue constante avec un retentissement important sur la qualité de vie. Le diagnostic peut être confirmé par la biopsie cutanée et les tests génétiques.