Vous êtes ici

La supplémentation en vitamine D

 

Corriger une insuffisance en vitamine D n’est pas possible que par le biais de l’alimentation : il faudrait manger 20 sardines par jour et attention à l’huile de foie de morue qui contient également beaucoup de vitamine A qui en cas d’excès peut être toxique.

On peut recommander de s’exposer modérément au soleil (un quart d’heure par jour) et surtout pas aux heures les plus chaudes. 

Il est nécessaire en règle générale d’avoir recours à la vitamine D pharmaceutique : 

►Traitement d’attaque par l’administration de doses élevées (en ampoule), en prises espacées pour combler le déficit initial.
►Par la suite un traitement d’entretien à doses élevées espacées (une ampoule de ZymaD® 80.000 UI tous les 2 mois) ou par doses journalières (1.000 à 4.000 UI par jour par exemple 10 à 15 gouttes de ZymaD® 10.000 UI, une goutte contenant 300 UI).
Le choix dépendra de la préférence des patients, le but étant de privilégier l’observance.
Cette supplémentation est peu couteuse et sans danger. 

Il est actuellement plutôt préférable d’éviter les ampoules d’Uvedose® (100.000 UI de vitamine D3) et le générique (Cholécalciférol). En effet, ces ampoules contiennent comme excipients du butylhydroxytoluéne (utilisé pour augmenter la durée de conservation) et de la saccharine (édulcorant artificiel) qui sont controversés et qui pourraient être dangereux. De plus, une forte dose va entrainer un pic de vitamine D puis après quelques semaines, le taux sanguin sera bas. Des petites doses quotidiennes semblent préférables. La dose journalière conseillée serait de 1.000 à 4.000 UI par jour, soit beaucoup plus que ce qui est recommandé par nos autorités de santé.

On peut envisager en prévention une supplémentation systématique sans dosage préalable chez les sujets âgés et toutes personnes ne s’exposant pas au soleil. La probabilité d’un déficit en vitamine D est extrêmement élevée alors que le risque de surdosage est quasi nul.

⇒ il est important de savoir que la vitamine D renforce les os, diminue les risques de chutes, a des effets bénéfiques multiples notamment sur les défenses immunitaires, les cancers, les infections, le psychisme, les rhumatismes inflammatoires, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, les maladies cardiovasculaires, les dents ainsi que sur les douleurs musculaires chroniques : mal de dos, fibromyalgie, maux de tête ou encore douleurs neuropathiques.