Vous êtes ici

Les poissons gras, avec modération

 

Sardine, hareng, maquereau, saumon, thon… (grillés, marinés ou en conserve) sont bénéfiques pour la santé. Ils sont une excellente source de vitamine D mais également d’acides gras insaturés oméga-3, d’antioxydants dont le sélénium, de protéines, de vitamines du groupe B, de phosphore, de fer, de zinc, de cuivre…
 
Plusieurs bonnes raisons de les consommer : ils participent au bon fonctionnement musculaire, diminuent les risques de maladies cardio-vasculaires et également d’ostéoporose. Ils jouent un rôle dans la régulation de l’humeur, la prévention de la dépression et peut-être même dans la prévention de certains cancers.
 
Cependant, il ne faut pas en abuser du fait d’une possible intoxication par des polluants. 
A noter que les petits poissons gras en début de chaine alimentaire comme la sardine ou le maquereau ne sont que faiblement contaminés. 
Il faut éviter de manger des poisons gras d’élevage (comme le saumon norvégien) qui, comme l’anguille, l’espadon et même le thon contiennent beaucoup de substances toxiques : dioxines, pcb, pesticides, métaux lourds notamment le mercure…. 
Il est préférable de les manger sauvages.
  A éviter chez la femme enceinte ou allaitante, les enfants et les adolescents.
 
Recommandations :
  Ne pas manger plus de 2 portions de poisson par semaine.
  Bien cuire son poisson pour détruire les éventuels micro-organismes.
  Amateurs de poissons crus, les congeler correctement pendant 7 jours afin de détruire les éventuels parasites.