Vous êtes ici

Le dépistage précoce et la prévention

 

 
L’ostéoporose est un véritable problème de santé publique et en augmentation constante, du fait du vieillissement de la population. L’espérance de vie des femmes en France dépasse 84,8 ans (Prévision source INSEE 2012).
On dénombre environ en France, 75.000 cas de fractures de vertèbre par an et 50.000 cas de fractures du col du fémur.
En raison de sa fréquence et de ses conséquences parfois graves, tous les efforts doivent porter sur un dépistage précoce des personnes à risque et sur un traitement préventif efficace de ce « fléau silencieux » avant la première fracture. 
Il n’est jamais trop tard pour consolider ses os.
La mesure de la masse osseuse non agressive et indolore permet d’évaluer au mieux l’importance de l’ostéoporose (avec un Tscore inférieur à -2,5), de dépister les femmes à haut risque de fracture, enfin de motiver la patiente à prendre un traitement préventif.
La densitométrie osseuse reste l’examen de référence pour faire le diagnostic d’ostéoporose
 
Depuis juillet 2006, la densitométrie bénéficie d’une prise en charge de remboursement sous certaines conditions tout comme le traitement des patientes à haut risque en prévention de la survenue d’une fracture.